Promenade Sainte-Catherine : l’activité commerciale dépasse l’avant-Covid

Avec 37 commerces répartis sur 18.000 m°, la Promenade Sainte-Catherine accueillait pré-Covid près de 6 millions de visiteurs par an. Si la fréquentation reste encore en retrait, le centre commercial géré par Accessite affiche une activité commerciale supérieure à celle de l’avant-crise, et se prépare à prolonger cette dynamique avec le lancement d’une marketplace.

Les explications de Vincent Mauvage, directeur de la Promenade Sainte-Catherine.

Inaugurée en 2015, sur le site des anciennes imprimeries du journal Sud Ouest, la Promenade Sainte-Catherine a justifié 100 millions d’euros d’investissements, portés par Redevco, la foncière propriétaire du site, pour aménager et rendre accessibles 18.000 m2 de surfaces commerciales,surmontées par une centaine de logements.

Sept ans après son inauguration, le centre a remporté son premier pari : celui de ne plus être perçu simplement comme un centre commercial. «Il y a encore des choses à faire, mais nous sommes aujourd’hui parfaitement intégrés au circuit de visite en centre-ville et les enquêtes, quantitatives et qualitatives, nous confirment que le site est connu, bien perçu et apprécié, tant en matière d’architecture que d’organisation de l’espace, avec cette

place centrale qui ressemble à une agora de rendez-vous », estime Vincent Mauvage, directeur de ce site opéré par Accessite, filiale de Nexity spécialisée dans l’immobilier commercial, qui gère également le centre Rive droite à Lormont.

Comme beaucoup de centres commerciaux, la Promenade Sainte-Catherine axe donc son marketing et sa communication sur cette dimension “lieu de vie” , propice aux rencontres et aux expériences, avec comme baseline : « laissez-nous vous surprendre ».

Dernière initiative en date : le centre a lancé début novembre sa webradio, avec des émissions diffusées en direct et des cartes blanches offertes aux entreprises du territoire, en attendant les traditionnelles décorations de fin d’année, dont l’iconographie s’éloignera des codes de Noel pour aller vers ceux du réemploi et de l’éco responsable, à l’image du sapin conçu avec Nomads Surfing, qui s’illuminera quand les visiteurs pédaleront sur des vélos dédiés.

Une promenade ouverte 7j/7 et bientôt 24h/24 en ligne

Même si la Promenade Sainte-Catherine profite d’une fréquentation régulière au fil des saisons, avec un creux estival compensé par la présence des touristes, les fêtes de fin d’année restent le principal pic d’activité attendu d’une année qui devrait se solder sur une fréquentation encore inférieure à l’avant-crise Covid. « On accueillait avant Covid près de 6 millions de visiteurs par an.

Jusqu’en début d’année, nous étions encore nettement en retrait, mais depuis l’été la dynamique nous rapproche des flux de 2019 », détaille Vincent Mauvage. Le niveau d’affaires enregistre quant à lui une progression par rapport à 2019. « La proportion d’acheteurs parmi nos visiteurs augmente, tout comme le panier moyen », commente le directeur.

Le chiffre d’affaires cumulé sur douze mois glissant s’établit à 62 millions d’euros, et le gestionnaire met à profit le turn-over pour entretenir cette dynamique. « On voit par exemple que le loisir et la restauration ont pris de l’importance, au détriment de l’équipement de la personne », estime Vincent Mauvage, qui se réjouit par ailleurs de l’arrivée, et des premiers succès, d’enseignes spécialisées dans la seconde main, à l’image d’Easy Cash, ou de la boutique gérée par l’association Ikos.

Si sa situation de centre-ville interdit toute velléité d’expansion physique, la Promenade Sainte Catherine, déjà ouverte 7 jours sur 7, mise sur le numérique pour étendre virtuellement ses plages d’ouverture. Le centre étudie ainsi la mise en place d’une place de marché dédiée à ses locataires : une « marketplace » sur laquelle l’ensemble des stocks des marchands participants seraient disponibles, avec le choix entre livraison à domicile ou retrait en magasin.

Les locataires, qui pour certains disposent déjà de leur propre e-commerce, adhèrent-ils à la démarche ? « On doit les convaincre que l’omnicanal ne s’arrête pas à l’enseigne commerciale, c’est la première étape la plus difficile », admet Vincent Mauvage. Un tiers des enseignes de la Promenade aurait fait part de son intérêt. pour le projet. « Il y a des freins à lever notamment sur le plan technique  mais l’accueil est plutôt bon, et on devrait pouvoir lancer une première version de cette marketplace au printemps, avec la conviction que petit à petit tout le monde va s’y mettre », assure-t-il enfin.

Portrait : Jérôme Piaulet

JP

Jérôme Piaulet, Capitaine d’équipe !

Le CV de Jérôme Piaulet illustre un parcours couronné de succès. Celui qui se prédestinait à une carrière dans le milieu sportif tracera son sillon dans l’univers de la distribution, puis dans l’immobilier de commerce. Résolument optimiste, il n’a de cesse de croire en la force du collectif depuis quatorze ans chez Accessite, où il a été promu, en 2019, directeur du Property Management. Portrait d’un passionné de la relation et de la satisfaction client. 

Rien ne prédestinait Jérôme Piaulet à l’immobilier. Enfin presque rien puisqu’en cherchant bien, ce fils de commerçant (ses parents était volaillers dans l’Indre) cultive très jeune, aux détours des allées des marchés, la relation client. Après une excursion à l’UFR STAPS de Clermont-Ferrand (il se prédestinait à une carrière dans le management sportif), Jérôme Piaulet rebondit dans le… commerce.

« Je débute mon parcours professionnel avec un projet d’un nouveau genre : la création du plus grand magasin Décathlon d’Europe (15 000 m2) au pied du Stade de France à Saint-Denis en 1998. » Pour animer ce temple de la consommation qui recèle, à l’époque, 50 000 produits sur trois niveaux, Jérôme Piaulet fait de nombreux aller-retours entre l’Hexagone et les États-Unis. L’objectif ? Importer un nouveau concept – celui de tester le matériel sur place avec un mur d’escalade, un panier de basket ou encore un parcours vélo enfant – pour renouveler l’expérience client. Ce projet donne surtout l’occasion à Jérôme Piaulet de participer de près à la Coupe du monde 98 organisée par la France.

« C’était une aventure très formatrice : nous avons contribué à la construction du quartier et de son offre de commerce auprès des élus locaux, comme de l’État », se remémore-t-il. Son affection pour le commerce ne le quittera plus jamais. 

Du sport et loisirs à l’art de la table 

En 2003, Jérôme Piaulet se laisse convaincre par Olivier Kauffmann – ancien directeur général France de Décathlon –, pour emprunter le sentier de l’entreprenariat. « Je le rejoins dans le sud de la France, où depuis le garage d’une maison, nous créons de toute pièce le concept Cabesto autour des plaisirs de l’eau et de la mer. » Derrière cette enseigne, l’investisseur n’est autre que le propriétaire de Décathlon, la famille Mulliez. En travailleur acharné, Jérôme Piaulet gère avec brio plusieurs sujets en six mois : l’implantation du premier magasin à Toulon, le recrutement de collaborateurs ou encore le merchandising. « C’était sans conteste une expérience exaltante et passionnante », clame-t-il. Un an plus tard, Jérôme Piaulet s’éloigne de l’univers du sport et loisirs, pour rejoindre celui des arts de la table. Il est casté directeur général adjoint des opérations retail d’Arc International. Un poste qu’il occupera quatre ans et qui l’amènera à faire la rencontre d’Alexandre Séjourné et Maxime Péribère –deux ex-Marques Avenue –, respectivement à la tête d’Accessite depuis 2005 et 2008. « Nos premiers échanges ont lieu dans le premier actif géré par Accessite, le centre-commercial Domus en région parisienne », se rappelle-t-il. Jérôme Piaulet ne le sait pas encore, mais il s’apprête à passer de l’autre côté du miroir. 

L’épopée Accessite 

Un jour de 2008, Jérôme Piaulet retrouve Maxime Péribère rue Rambuteau à Paris. Le cofondateur d’Accessite souhaite le débaucher pour coiffer la casquette de Coordinateur  des opérations du groupe. « Intrigué par l’aspect de gérer de l’immobilier de commerce pour le compte de tiers, j’accepte cette la proposition sans hésiter. » En véritable entraîneur d’équipe – « jouer collectif est une condition sine qua non pour la réussite d’une entreprise » –, Jérôme Piaulet structure son département et s’assure de la bonne gestion des lieux de commerce en portefeuille. À ce poste qu’il occupe pendant 11 années, il se dit ‘‘fier’’ d’avoir participer à une aventure humaine ‘‘hors-norme’’. « Nous avons apporté un supplément d’âme au property management avec une vraie vision commerce.  » De cette période, Jérôme Piaulet retient sa rencontre avec le designer Philippe Starck pour un projet de restaurant à l’entrée du Marché Serpette aux Puces de Saint-Ouen pour le compte de Grosvenor Continental Europe. « J’y suis allé au culot et nous avons créé Ma Cocotte. Avec ce projet, nous avons prouvé que nous étions en mesure d’apporter de nouvelles idées pour dynamiser l’image des Marchés Paul Bert et Serpette des Puces de Saint Ouen  avec le concours d’une icône du design. » 

Optimiste et bienveillant 

Exigeant, parfois (trop) impatient, mais surtout optimiste, bienveillant et à l’écoute de son équipe, Jérôme Piaulet est promu directeur du property management d’Accessite en 2019. « Je ne vais pas me refaire : je crois profondément en l’être humain et à la culture du résultat ! » Avec l’appui de 70 collaborateurs sur 130 que compte le groupe, il n’hésite pas à se remettre en question pour donner le meilleur, et ainsi gérer et valoriser de manière offensive les actifs de ses clients-investisseurs. « Je suis un passionné de la relation et de la satisfaction client », répète-t-il à l’unisson. Pour Domus, Lillenium, Saint-Sébastien ou encore Promenade Saint-Catherine, Jérôme Piaulet s’attache à s’appuyer sur la régionnalité de chaque actif pour leur donner du ‘‘sens’’. « Il est primordial de prendre en compte le local pour confectionner ou redynamiser un site commercial. » 

 2022 marque le lancement du plan qualité d’exploitation, dont Jérôme Piaulet est fier. « Avec cet outil que nous avons testé dès 2020, nous sommes en capacité de collecter de la data pour mieux piloter chaque site. » Se revendiquant comme un ‘‘bon’’ épicurien, Jérôme Piaulet se ressource principalement en Corse au contact de la nature. Avant de toujours revenir à sa passion de toujours : le commerce. 

Jérôme Piaulet en six dates clés :

  • Avant 2003 : dix ans chez Décathlon 
  • 2003 : participe à la création de Cabesto
  • 2004 : directeur général adjoint des opérations retail, ARC International
  • 2006 : Directeur du concept, Cabesto 
  • 2008 : Coordinateur des opérations puis directeur des opérations, Accessite
  • 2019 : directeur du Property Management, Accessite

Présentation du Projet « Gratte-ciel Grand centre-ville » à Villeurbanne

Gratte-ciel Grand centre-ville

ACCESSITE et ACTIMO présentent le projet « Gratte-ciel Grand centre-ville » à Villeurbanne !

Sur le stand d’ACCESSITE, au SIEC, la Société villeurbannaise d’urbanisme (SVU) interviendra le mercredi 21 septembre à 11 h 30, pour présenter son projet Gratte-Ciel GRAND centre-ville. L’occasion de découvrir ce projet commercial inédit qui va doubler le cœur historique de la 2e ville de la Métropole de Lyon, 100 ans après sa création.

Gestionnaire unique et historique des Gratte-Ciel de Villeurbanne, la Société villeurbannaise d’urbanisme (SVU), acteur clef au service du centre-ville et du développement économique du territoire, a mobilisé 40 millions d’euros pour un projet d’extension du cœur commercial du centre-ville. Ce projet, baptisé Gratte-Ciel GRAND centre-ville, vient doubler le socle commercial du centre-ville de Villeurbanne d’ici à 2030 pour le transformer en profondeur.

Un programme qui porte en lui une dimension durable et responsable, avec des réflexions menées autour de la logistique, de la réduction des déchets, du confort urbains, des mobilités douces, de l’appropriation de l’espace public, de la concertation avec les habitants et usagers… Ce prolongement du centre existant accueillera à terme, sur 8 hectares : 850 logements, 22 000 m2 d’équipements publics, 5 000 m2 de bureaux, 2,7 hectares d’espaces publics et 16 000 m2 de commerces et services.

Pour mener à bien cette grande transformation, la SVU peut compter sur ses partenaires depuis 6 ans, ACCESSITE et Actimo. Ensemble ils apportent leur expertise en matière de conseil en gestion et programmation d’immobilier commercial à 360°. Cette collaboration se déroule autour d’un accompagnement qui va du plan de marchandisage jusqu’à la signature des baux, en passant par la veille et le conseil sur les mutations commerciales et la pré commercialisation à l’échelle du grand centre-ville.

« La force d’ACCESSITE et ACTIMO et leur plus-value pour la SVU, foncière commerciale de centre-ville, sont d’apporter un double regard de commercialisateur et de gestionnaire, qui mêle une connaissance fine du marché et de ses attentes et une maitrise des enjeux d’exploitation de pôles commerciaux. À nos côtés, ils nous aident à porter un projet d’aménagement commercial équilibré, attractif et utile aux habitants et usagers de la ville ».

Centre commercial Domus

ddomus

Green Story ????
50% de réduction de la consommation à DOMUS !

Lors de la prise de gestion de DOMUS (centre de 62 000 m2 créé en 2006, répartis sur trois niveaux à Rosny-sous-Bois (93), Fabien Courtel (directeur technique du centre commercial chez Accessite), souhaitait réaliser des économies sur le plan énergétique et précise que « la facture énergétique était plus importante que celle de la maintenance !

Un CPE (contrat de performance énergétique) fut signé en 2019 avec pour objectif une réduction de la consommation de 50% d’ici 2040. Trois années après cette signature, l’objectif 2040 est déjà atteint, ce qui a naturellement emmené à une reconduction du contrat pour Accessite jusqu’en 2024 ! ????????

La vision de cette amélioration ? : si l’objectif initial du contrat est dépassé, toute ou partie de l’économie générée en plus des objectifs
initiaux est directement réinvestie dans de nouveaux travaux d’amélioration énergétique ! ????

Un montage vertueux qui sécurise tant l’investissement du propriétaire que les charges locatives (et un modèle largement duplicable) !

???? Vous souhaitez en discuter ? Contactez directement Jérôme Piaulet, directeur du Property Management d’ACCESSITE : j.piaulet@accessite.eu

Plan de sobriété énergétique

Consommer moins, consommer autrement, dès maintenant !
Devant l’urgence climatique et dans la poursuite des récentes annonces gouvernementales, le service Exploitation Accessite s’apprête à déployer son plan de sobriété énergétique. Un plan qui doit nous permettre de répondre également, avec une volonté toujours plus affirmée, aux attentes de nos clients sur les enjeux environnementaux.

Un investissement de 3,5 millions d’euros est prévu pour cette transition énergétique des actifs sous gestion. De même qu’une réduction moyenne de la consommation énergétique des bâtiments.
Notre responsable QSE Joseph Situ se tient à votre disposition pour toute interrogation sur le sujet !

Nouveau partenariat entre le Groupe ESPI et Accessite

partenariat espi et accessite

Une belle Love Story entre le Groupe ESPI et Accessite se dessine ! ????

Bernard PINAT (Directeur Général du Groupe ESPI) ainsi qu’Alexandre SÉJOURNÉ (Directeur Général d’Accessite) ont officialisé un nouveau partenariat ! ✍️

Expert dans la formation immobilière, le groupe ESPI est une véritable pépinière de talents et on vous promet que l’on va tout donner pour choyer ces jeunes pousses ! ????

Félicitations Marie Lachana !

Marie

Les avantages de l’alternance, c’est d’être rémunéré(e) pendant sa formation, d’apprendre un métier sur le terrain, d’être accompagné(e) et disposer d’une porte d’entrée dans l’entreprise ! ????

Concernant Marie, ce n’est pas une simple porte mais un CDI qu’elle est venue chercher et que dire hormis que c’est plus que mérité ! ????

Deux années d’alternance en tant que Gestionnaire Locatif tout en devenant major de sa promo @espi : toute la team est fière de toi Marie ! ????‍???? ????

De belles histoires comme on les aime chez Accessite, alors n’hésitez pas à nous adresser vos candidatures : des perles rares comme Marie, on en recherche à l’infini. ????

Portrait : Philippine de Bruyn

philippine

Philippine de Bruyn, retail forever !

Castée par Maxime Péribère et Alexandre Séjourné, Philippine de Bruyn se voit proposée de coiffer la casquette de directrice de l’Asset Management chez Accessite en 2019. Brillante, exigeante et très accessible, elle est propulsée, deux ans plus tard, directrice de la Retail Expertise. Portrait d’une passionnée par l’immobilier de commerce.

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Philippine de Bruyn est tombée dans la marmite de l’immobilier bien avant d’en faire son chemin de vie professionnel. « L’immobilier a toujours fait partie intégrante de ma vie avec des parents et grands-parents qui exerçaient dans le logement », relate-t-elle. Pourtant, quand elle rejoint les bancs de l’Université Paris-Dauphine, l’actuelle directrice de la Retail Expertise d’Accessite choisit le parcours finance. Avant d’être (très) vite rattrapée par la fièvre du real estate… « Les chiffres étaient trop abstraits, j’avais besoin de concret. » Toujours à Dauphine, Philippine de Bruyn opte alors pour un master 2 en management de l’immobilier. De son alternance chez AXA Real Estate Investment Managers à ses premières gammes chez Icade Conseil en 2008, Philippine de Bruyn confie sans hésitation ne pas s’être trompée de voie. « Chez Icade, j’ai un coup de foudre immédiat pour le retail. A contrario du bureau qui peut être parfois monotone, l’immobilier de commerce demeure une classe d’actif pour laquelle il faut sans cesse s’adapter et se renouveler – tout en raisonnant client final », stipule-t-elle. Ce segment de l’industrie immobilière ne la quittera plus jamais et vice-versa.

De Klépierre…  

En 2012, la carrière de Philippine de Bruyn prend un nouveau virage : elle rejoint les rangs de Klépierre au poste de Senior Asset Manager. « Cette opportunité, je la dois en partie à Laurence Weydert Watissée, qui m’avait pris sous son aile chez Icade Conseil. » Chez Klépierre, elle fait la connaissance de Jean-Marc Jestin et bûche sur plusieurs centres commerciaux à l’instar du jumbo Créteil Soleil. Brillante, elle passe alors Group Leasing Manager de la foncière cotée en 2017. « Ces sept années passées chez Klépierre m’ont permis d’acquérir une formidable expérience à l’échelle européenne, tant sur le volet de l’asset management que du leasing », se remémore-t-elle. Faisant partie de cette génération qui se refuse à choisir entre leur réussite familiale et leurs ambitions professionnelles, Philippine de Bruyn ressent l’envie d’embrasser de nouveaux horizons. « J’avais besoin de retrouver un cadre de vie plus équilibré entre mon rôle de mère et mon travail. » Sa rencontre avec Maxime Péribère et Alexandre Séjourné, respectivement vice-président et directeur général d’Accessite, en 2019 va s’avérer déterminante.

… à Accessite

Très vite, Philippine de Bruyn décèle chez le duo Péribère/Séjourné tout ce qu’elle recherchait. « J’ai eu un véritable coup de cœur pour ces deux managers – lesquels allient professionnalisme et bienveillance – et l’ADN du groupe tourné vers l’humain. » Séduits à leur tour, les deux dirigeants la nomment directrice de l’Asset Management. Chez l’opérateur global dans la valorisation d’actifs retail, elle retrouve aussi comme une seconde famille. « Je viens d’une grande fratrie où l’entraide et l’écoute forment notre ciment. » Exigeante et très accessible avec ses collaborateurs, elle est propulsée directrice du département de la Retail Expertise début 2021 et intègre le comité de direction d’Accessite. « Je ne m’attendais pas à ce que l’on propose ce poste, lequel représentait de nombreux défis et challenges en période de crise sanitaire », exprime-t-elle. Déterminée et animée par une soif d’apprendre, Philippine de Bruyn structure ce pôle avec l’ambition d’adresser à ses clients un menu à la carte, où ils peuvent se sustenter en fonction de leurs besoins. À savoir : la commercialisation en passant par la maîtrise d’ouvrage déléguée (MOD), le conseil et l’asset management. « Si Accessite est connu pour être un property manager et commercialisateur de renom sur le marché, nous mettons tout en œuvre pour le positionner comme un acteur de référence de l’asset management et du conseil, appuie-t-elle. Cette nouvelle ligne de métier nous permet de répondre aux évolutions permanentes du retail et de réaliser de l’accompagnement sur-mesure auprès de nos clients investisseurs. »

Le retail, rien que le retail

Cette nouvelle offre tournée vers l’asset management et le conseil a pu être testée grandeur nature une fois qu’Accessite a remporté la gestion de quatre actifs rachetés par Lighthouse Capital – Docks Vauban au Havre, Docks 76 et Saint Sever à Rouen, ainsi que Rivetoile à Strasbourg – auprès de Wereldhave. « Nous leur avons adressé un livre blanc qui analyse l’entièreté des actifs, suivi d’un plan d’actions avec plusieurs recommandations. » Quand on demande à Philippine de Bruyn où elle se projette dans cinq ans, elle répond sans aucune hésitation : « Dans l’immobilier de commerce et chez Accessite ! Je forme le vœu que notre pôle de la Retail Expertise aura gagné toutes ces lettres de noblesse. Pour y parvenir, je sais que je peux compter sur une équipe brillante, motivée et à l’écoute pour faire rayonner notre savoir-faire et gagner des parts de marché. »

Philippine de Bruyn en cinq dates clés : 

  • 2008 : Master 2, Finance & Real Estate – Université Paris-Dauphine
  • 2008 : Consultante, Icade Conseil 
  • 2012 : Senior Asset Manager, puis Group Leasing Manager, Klépierre
  • 2019 : Directrice de l’Asset Management, Accessite 
  • 2021 : Directrice de la Retail Expertise, membre du comité de direction, Accessite 

Wow! Le centre commercial génération Z

5 500 m², 8 étages, 70 emplacements sur la Grand Via de Madrid, voici WOW ! Un tout nouveau concept de marketplace omnicanale offrant une immersion théâtrale différente à chaque étage !

Les 70 emplacements seront remplacés tous les 6 mois pour créer une expérience sans cesse renouvelée !

Ce “centre commercial 2.0” repousse les limites du phygital et révolutionne l’expérience d’achat en physique !